Pédagogie adaptée aux personnes déficientes intellectuelles

Les caractéristiques dominantes pouvant interférer dans les apprentissages

  • Troubles des fonctions réceptives (acquisition, traitement, classification et intégration de l’information) impactant la difficulté de compréhension de l’information donnée ou générant des troubles de l’attention ;
  • Troubles des fonctions exécutives (organisation et réorganisation mentales de l’information) impactées dans les aspects de conceptualisation, généralisation, de transposition et de repérage spatio-temporel ;
  • Troubles des fonctions expressives se traduisant par des difficultés à exprimer sa pensée et par un accès malaisé à la lecture et écriture ;
  • Troubles des fonctions mnésiques (stockage et rappel de l’information).

Recommandations

  • Le soutien à la compréhension et à la conceptualisation a pour objectif de permettre à chaque personne d’appréhender le contenu apporté par la formation et de le transcrire dans sa réalité pour pouvoir l’utiliser dans une situation professionnelle à venir. Le soutien à la compréhension passe par des choix spécifiques d’éléments de communication accessibles aux lecteurs ou non lecteurs. Il s’agira du choix d’un vocabulaire simple et concret, de l’utilisation de la méthode du Facile à lire et à comprendre (Falc) et de la réalisation de supports illustrés tels que le photolangage, les pictogrammes ou encore la vidéo. Aussi, le formateur invitera régulièrement les apprenants à reformuler afin de s’assurer de la compréhension de chacun et stimuler la pensée ;
  • Le soutien à la concentration et la mémorisation : il consiste en un renforcement systématique de l’accès aux éléments de connaissance transmis. Cela passe par la répétition autant que de besoins lors de la formation, ce qui suppose l’adaptation constante du rythme de formation pour permettre le temps de la répétition et l’assimilation. L’organisation de temps dédiés aux « piqures de rappel » après la formation et la mise en pratique régulière des acquis de la formation en situation professionnelle participent également, d’une manière différente, à la répétition ;
  • Le soutien à l'expression : une participation active des personnes à la formation repose sur le soutien à leur expression. Là encore il s’agit de bien maîtriser les techniques de communication spécifiques. La reformulation en est la clé de voute ;
  • La neutralisation des facteurs de vulnérabilité psychologique : la posture du formateur et le choix du mode d’animation de la formation doit permettre de conforter la confiance en soi de chaque participant et de gérer les émotions inhérentes à la vie du groupe, à la situation d’apprentissage ou au vécu extérieur. Cela passe par une écoute active du formateur et une adaptation du programme de formation pour permettre des temps d’expression ;
  • Le soutien à l'autodétermination : il s’agit pour la personne concernée par la formation de pouvoir exprimer son choix, de contribuer à la mise en œuvre de son parcours de formation et de s’impliquer davantage dans ce qui lui est proposé (« rien pour moi sans moi »).