Les aménagements pour les personnes aveugles ou malvoyantes

Aménagement du poste de travail

Eclairage

Un éclairage adapté, autant au niveau du bureau, de la pièce que du cheminement, a pour objectif d'assurer une bonne performance visuelle, tout en évitant d'être générateur de fatigue et de garantir la sécurité de l'environnement de travail : éliminer les éclairages directs, s'éloigner des fenêtres, installer des stores, poser un revêtement sur le bureau et des murs non réfléchissants, installer des lampadaires/lampes d'appoint réglables en intensité et en température de couleur.

Poste informatique

Adapter la position de l'écran afin d'éviter les Troubles musculo-squelettiques (TMS) ainsi que des fatigues oculaires, une irritation des yeux, des maux de tête, etc.

Pour un bon réglage de la position de l'écran, plusieurs facteurs sont à prendre en compte : l'angle d'inclinaison, la distance œil/écran, les fatigues visuelles, l'usage d'un double écran ou non, etc. L'écran doit être mat de préférence pour éviter l'éblouissement.
Un matériel adapté : les logiciels d'agrandissement, les revues d'écran (avec synthèse vocale), les claviers rétroéclairés et à touches grossies, les plages braille, les rehausseurs et bras articulés pour écrans, etc. La compatibilité avec les logiciels professionnels utilisés est à vérifier.

Téléphonie

L'adaptation devra se faire par le biais d'équipements du type : téléphones fixes à grosses touches, téléphones portables avec commande et retour vocaux, etc.

Lecture/écriture sur papier

Si la lecture de documents papier est nécessaire, certains outils peuvent être proposés : pupitre, lampes/loupes, télé-agrandisseur, vidéo-agrandisseur, machine à lire, etc.

Déplacements

De manière générale, pour favoriser les déplacements d'une personne atteinte de malvoyance, il est important de mettre en place un éclairage adapté sur tout le parcours et un guidage visuel homogène et contrasté (mur ou sol) et d'éviter les revêtements réfléchissants et le mobilier transparent.

Pour les personnes atteintes de cécité, l'information peut être sonore et tactile (inscriptions en braille, plans en relief, etc.).

En ce qui concerne les escaliers, une bande d'éveil doit être placée à 50 cm de la première et de la dernière marche. Il est également nécessaire de contraster chaque nez de marche et contremarche (dont la première et la dernière avec un contraste différent des autres) et, enfin, d'installer une main courante contrastée par rapport au mur.

Accompagnement par l’aide humaine ou canine

Que ce soit pour se déplacer ou pour accéder aux données de cours, les personnes malvoyantes ou aveugles peuvent bénéficier de l’aide humaine.

Pour tous types de déplacements, les personnes déficientes visuelles peuvent avoir recours à une canne blanche ou nécessiter un accompagnement humain. En effet, en déplacement seul, l'analyse d'informations non visuelles, quand elle ne se fait pas par les sens compensatoires, se fait par déduction ou par une réelle prise de risque de la personne. Pour plus d'efficacité et moins de fatigue lors de déplacements, le recours à un tiers se fait naturellement. La technique de guide et la description, nécessaires pour comprendre l'espace, sont un gage de confiance mutuelle entre la personne guidée et son guide. La technique de guide garantit une marche adaptée au rythme du binôme : c'est la personne déficiente visuelle qui prend le guide par le coude en se positionnant un pas en arrière afin de ressentir, très précisément et naturellement par anticipation, les déclivités du sol et mouvements d'orientation.

L’accès aux lieux ouverts au public est autorisé aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance. Cet accès se fait pour les chiens guides gratuitement et sans port de la muselière. Il est recommandé de ne pas caresser ou jouer avec le chien durant ses phases de travail et sans l’autorisation préalable de son maître.

Aides techniques

Les personnes déficientes visuelles ont recours à différentes aides techniques pour accéder à l’information.

Plage braille

La plage braille est un périphérique d’ordinateur permettant à l’utilisateur d’avoir un affichage braille en temps réel des informations présentes à l’écran. L’utilisateur peut également envoyer des commandes à l’ordinateur grâce à différentes touches.

Lecteur d’écran

Il s’agit d’un logiciel d’accès implanté sur l’ordinateur et permettant de décrypter l’information textuelle visible à l’écran et de la convertir en signal braille envoyé à la plage braille : Nextup, Wordtalk, NVDA, Naturalreader, Etextreader, EText Reader IGT, Balabolka Spokentext, Jaws, Narrateur Windows 10, SuperNova, VoiceOver, etc.

Logiciels de synthèse vocale sous Windows

Les informations sont transmises sous forme de fichier audio à travers une synthèse vocale : Jaws.

Liseuse

Il s’agit d’un dispositif placé devant un texte et permettant de convertir ce dernier en information sonore. En effet, la caméra située sur la liseuse, complétée d’un logiciel de reconnaissance de texte, transforme ce dernier en fichier audio directement énoncé via la synthèse vocale.

Bague liseuse Finger Reader

Le principe est le même que pour une liseuse classique mais cette bague fonctionne aussi bien sur un support papier que sur un écran numérique. Il y a cependant une limite dans la taille des caractères, qui ne doit pas être inférieure à douze points.

Blitab

Cette tablette tactile braille permet une utilisation identique à une tablette ordinaire, à la différence que des picots en relief peuvent mettre en exergue des images ou des graphiques.

Dictaphone

Il permet l’enregistrement des informations données à voix haute durant le cours mais exige un temps de traitement assez conséquent par la suite, comme travail complémentaire.

Loupe ou système d’agrandissement de caractères

De nombreux dispositifs existent sur le marché et peuvent être couplés aux lunettes de l’étudiant déficient visuel selon ses besoins et ses capacités visuelles.

Filtres anti-éblouissement

Ils peuvent être apposés sur les verres correctifs des lunettes et permettent de préserver l’étudiant d’une fatigue visuelle.

En règle générale, un environnement lumineux adapté avec un éclairage optimal permettra de diminuer un certain nombre de contraintes rencontrées par les personnes déficientes visuelles comme l’éblouissement sur les tables de cours ou sur les surfaces de projection, le contre-jour, la fatigue visuelle, le manque de visibilité et la difficulté à localiser le cheminement, etc.

Bien que des outils puissent être greffés aux ordinateurs et faciliter ainsi la compréhension de n’importe quel support informatisé, les interfaces utilisateurs sont celles qui vont simplifier la navigation des personnes à travers le Web ou les logiciels et de ce fait permettre un gain de temps et donc de limiter les fatigues.