Les adaptations pédagogiques

Accessibilite

 

L'adaptation pédagogique est un levier pour une meilleure accessibilité. Formateurs et enseignants jouent un rôle essentiel : sans être des spécialistes de chaque type de handicap, ils doivent tenir compte des rythmes d’apprentissage et adapter leur pédagogie en fonction des situations de handicap des personnes formées.

Plusieurs approches pédagogiques existent dans le domaine éducatif :

  • Le soutien pédagogique individualisé qui tient compte de la fatigabilité de la personne ;
  • Les techniques de remédiation cognitive ou méthodes psychopédagogiques : elles désignent l’aide apportée afin de faciliter l’actualisation des potentialités cognitives de la personne, pour une plus grande efficacité intellectuelle ;
  • La métacognition : faculté de connaître et de maîtriser avec réflexivité ses propres processus d’acquisition et d’application du savoir afin de les réguler efficacement (modification, réévaluation, optimisation) ;
  • La technique de reformulation régulière pour s’assurer de l’appropriation de la personne ;
  • La communication dite « alternative » lorsqu’elle remplace une parole absente et la communication dite « augmentée ou améliorée » lorsqu’elle soutient l’expression de la personne. Elles s'appuient sur le langage corporel, le regard, les mimiques, les gestes, les signes, l’écriture, le braille, les objets, symboles et pictogrammes ;
  • Le Facile à lire et à comprendre (Falc) ;
  • L'éthologie humaine au service des personnes en situation de handicap ;
  • Les situations de « double tâches » sont à limiter autant que possible. Lorsqu’une tâche qui devrait normalement être automatisée ne l’est pas correctement, elle demande un investissement conséquent pour être produite et réduit le potentiel d’attention mobilisable pour exécuter d’autres tâches simultanées. Quand les processus de la lecture, de l’écriture et/ou de l’orthographe n’ont pas été automatisés, la personne est alors souvent en situation de « double tâche », contrainte de partager son attention entre les tâches non automatisées nécessitant toujours de la concentration et les autres (analyser, comprendre, raisonner) ;
  • Les méthodes d’auto-formation sont à utiliser avec prudence vis-à-vis des personnes qui n’ont pas d’aptitude développée à l’autonomie et qui peuvent dans ce cadre se sentir en difficulté (sentiment d’abandon, d’incompétence, de perte de repères, etc.).

Les fiches pratiques sur les adaptations pédagogiques sont réparties par typologie de handicap. Elles abordent les caractéristiques dominantes pouvant interférer dans les apprentissages et les recommandations des professionnels.